Première promotion du Master « Gestion des industries extractives » à l’université de Tamatave (Madagascar)

Publié par Alain Mille le 1 mai 2018

[:fr]L’exploitation des mines de Madagascar doit contribuer à son développement économique. A cet effet, des mesures doivent être prises pour encourager la bonne gouvernance dans la gestion des ressources minières, et Madagascar est en ce moment dans la phase de renforcement de sa capacité de formation de ce secteur.

Les dispositions dans ce domaine ne sont pas très nombreuses, et c’est pourtant l’initiative prise par l’université de Tamatave avec l’appui d’Universitaires sans Frontières. Ce n’est pas un hasard : c’est là que le plus important investissement minier du pays est en cours, Ambatovy, compagnie minière de nickel et de cobalt de grande capacité de production. Avec un investissement total de 8 milliards de dollars, Ambatovy est le plus important investissement étranger jamais réalisé à Madagascar. Il fallait que des cadres nationaux puissent participer au développement de ce secteur.

Les étudiants de cette première promotion du Master « gestion des industries extractives » ont soutenu publiquement leurs travaux de recherche appliquée en avril, devant un jury d’universitaires et de professionnels du secteur et présidé par Xavier Alphaize, Vice Président d’USF.

Les thèmes de recherche concernaient par exemple « les déplacements de population locale impactée par les projets miniers et ses effets à Madagascar », « l’optimisation de la contribution des industries minières à travers l’intégration du concept de contenu local », ou des thèmes liés à la Responsabilité sociale des entreprises minières. Des thèmes au cœur des préoccupations liées au développement du secteur minier en Afrique.[:]

Appel à collaborateur ISCAM Antananarivo (Madagascar) Accompagnement académique et pédagogique

Publié par Alain Mille le 21 avril 2018

[:fr]

Expert pour l’accompagnement académique et pédagogique en vue de l’obtention d’une accréditation internationale (EQUIS, EPAS, AABS) à moyen terme

ISCAM (Institut Supérieur de la Communication, des Affaires et du Management) est une Ecole de Management basée à Antananarivo, Madagascar. Ayant participé au premier programme de monitoring EDAF de l’EFMD de 2015 à 2017, ISCAM Madagascar, souhaite continuer à développer et à être reconnu et visible au niveau académique en se préparant à une démarche d’accréditation internationale (EQUIS/EPAS/AABS).

L’ISCAM Madagascar souhaite renforcer sa démarche pédagogique et accroitre le rayonnement international de son Institut. Elle sollicite la collaboration d’un universitaire à même d’analyser les performances académiques et développer son assurance qualité pédagogique et de dégager des propositions pour en améliorer leurs efficacités et pertinences, et établir un plan de développement académique et pédagogique pour le positionnement de l’institut à l’international en vue d’une accréditation internationale (EQUIS/EPAS/AABS)

La durée de la mission est de 6 semaines, dans une période restant à définir à partir d’octobre 2018. L’ISCAM prend en charge les frais de déplacement et d’hébergement de la personne retenue pour assurer ces responsabilités.

Universitaires sans frontières — USF/AWB — travaille activement à promouvoir la coopération universitaire avec des établissements d’enseignement supérieur de pays en développement. Ceci concerne la recherche, la mise en place de nouvelles filières, l’enseignement, la formation à distance, les relations avec les secteurs professionnels… Ces collaborations contribuent à renforcer l’expertise et les compétences des universités partenaires.
Envoyez votre CV sous format Word avant le 10 mai à Alain Jouandeau (mail : alain.jouandeau@usf-awb.org)
Les personnes dont l’adhésion à USF n’est pas à jour sont invitées à régulariser leur situation auprès de Alain Jouandeau (mail : alain.jouandeau@usf-awb.org)

Actions à engager : travaillant en étroite collaboration avec l’équipe pédagogique de l’ISCAM, l’universitaire aura à analyser et dégager des propositions concernant :

  • la stratégie académique et pédagogique
  • le portefeuille de l’offre de formation
  • les manuels de procédures relatifs aux différents programmes de formation
  • le contrôle de la qualité des programmes au regard des attentes des étudiants, des besoins des entreprises et des normes nationales et internationales
  • la validation les affectations des modules/cours
  • la mise en place et le suivi des indicateurs de performances pédagogiques
  • la participation aux processus d’accréditation
    la veille sur les évolutions en matière de pédagogie et de programmes
  • la concrétisation des partenariats académiques
  • la supervision et l’animation des conseils pédagogiques, d’admission, de délivrance de diplômes et de délibération pour rattrapage
  • l’analyse de l’employabilité des étudiants
  • la mise en place un processus d’amélioration continue (écoute client, évaluation des Enseignants)
  • l’élaboration les plans de travail et rédiger des rapports

Profil et expériences :

L’universitaire sera un Professeur ou un Maître de Conférence en sciences économiques, gestion, droit, sciences politiques ou sciences sociales ayant assuré des responsabilités académiques et pédagogiques et ayant déjà mené une équipe académique dans le processus d’accréditation internationale (EQUIS/EPAS/AABS)

Très bonne connaissance du système d’Accréditation des Écoles de Management. L’expérience de l’Audit académique serait un atout.[:]

Entrepreneuriat et recherche à l’ISCAM de Madagascar

Publié par Alain Mille le 14 juillet 2017

[:fr]

Appui à l’entrepreneuriat et à la recherche à l’ISCAM de Madagascar

Ecole de commerce réputée, L’ISCAM est une Business School de référence à Madagascar. Elle accueille chaque année plus de 1000 étudiants. Sa mission est de « former une nouvelle génération de leaders d’excellence responsables et intègres au service du développement ».
La formation initiale  prépare les étudiants à la licence et au master dans les spécialisations « Gestion » (Marketing, communication ; Commerce international ; Management et développement d’entreprise ; Gestion des ressources humaines ; Comptabilité, finance). La formation continue s’adresse aux professionnels qui ont ainsi la possibilité de préparer des formations sur mesure.
Cette école assure également un accompagnement à la création d’entreprises. Des étudiants de master participent à la présentation des projets.
C’est dans ce contexte qu’une mission d’appui a été engagée en juin 2017 par notre collègue Michel Audousset pour « Universitaire sans Frontières » afin de:

  • Faciliter la mise en place des unités de recherche et intégrer le volet recherche dans le statut des enseignants.
  • Donner un appui au développement des relations internationales.
  • Améliorer la communication entre les parcours et les divers pôles.
  • Intervenir sur l’entrepreneuriat et la création d’entreprises.
  • Formuler des propositions sur le développement de masters professionnels en partenariat avec les entreprises.

Mise en place des unités de recherche et statut de l’enseignant chercheur

L’ISCAM souhaite donner une impulsion à la recherche et déterminer un statut aux enseignants-chercheurs. Dans ce contexte, Michel Audousset a effectué un état des lieux et a présenté aux enseignants la recherche comme un atout essentiel d’une école de commerce. Des groupes de réflexions ont été mis en place avec les enseignants-chercheurs afin de déterminer un thème pluridisciplinaire de recherche en adéquation avec les orientations et l’éthique de l’école. Le thème de l’entrepreneuriat a été retenu, dans la mesure où il tient compte des valeurs de l’école, sa spécificité et la recherche pédagogique. Cette recherche devra être entreprise en collaboration avec l’université.
Concernant le statut de l’enseignant-chercheur il a été proposé que des contrats renouvelables d’une durée de 5 ans permettent aux enseignants-chercheurs de diminuer progressivement leurs heures de cours et développer les activités de recherche. Il a été convenu qu’une évaluation de la recherche sera faite au bout de 5 ans et permettra au chercheur de redevenir simple enseignant si nécessaire.
Le centre de recherche a été retenu ainsi que le statut de l’enseignant chercheur. Ces décisions sont d’autant plus importantes qu’elles vont permettre à l’ ISCAM d’être accrédité.

Appui pour le développement des relations internationales

Les relations internationales actuelles se limitent à des échanges d’étudiants avec des écoles de commerce françaises. Ceci concerne principalement L’Ecole de Management (EM) de Grenoble et EM Normandie (6 étudiants en moyenne sont échangés dans les 2 sens), ainsi que quelques échanges avec UQAM de Montréal. Cependant aucun échange d’enseignant n’a été mis en place.
Quelques préconisations nouvelles se dégagent à la suite de la mission :
Au niveau des étudiants : étendre les échanges aux stages avec les écoles partenaires,
Au niveau des enseignants : il sera certainement plus facile de faire des échanges entre enseignants-chercheurs tout en limitant les périodes d’intervention. Naturellement il sera possible de poursuivre des échanges ou la venue d’enseignants d’USF. Le problème soulevé a été le coût des voyages lors des échanges ou de la venue d’universitaires,
Il a été envisagé d’étendre ces échanges avec des pays d’Asie notamment la Chine (enseignement du chinois, formation d’étudiants chinois au français), et de développer les co-diplômations.

Améliorer la communication entre les parcours et les divers pôles à la fois pour les étudiants mais aussi les enseignants.

Une analyse de la situation a montré que les responsables (souvent enseignants ayant des responsabilités administratives) sont nombreux, chacun ayant une domaine précis sans que l’information à ce sujet circule.
Il a donc été préconisé une réorganisation par filières en intégrant les divers pôles et avec un à la tête des responsables de filières (peut-être 2 l’un plus tourné vers l’extérieur : relations avec les entreprises et l’autre plus en relation avec les enseignants). Seuls deux pôles devraient être maintenus : vie étudiante / relations internationales, et l’accompagnement à la création d’entreprises.

 

Intervention pour l’entrepreneuriat et la création d’entreprises et appui pour le développement de masters professionnels en partenariat avec les entreprises

Dans ce contexte, Michel Audousset a animé des jeux d’entreprises avec les enseignants concernés en M1 et M2. Les débats et échanges ont principalement porté sur la création d’entreprises et de l’incubateur animé par un enseignant qui suit les projets d’étudiants. Des appuis et conseils ont également concernés des projets de nouveaux créateurs.

Conclusion

Au terme de cette mission USF, plusieurs perspectives nouvelles se dégagent à l’ISCAM:
Mise en place d’un centre de recherche et du statut d’enseignant-chercheur. Sa mise en place devrait être rapide et permettra l’accréditation de l’école par le ministère.
Renforcement des relations internationales et de nouvelles relations notamment avec l’Asie ont été envisagés. L’USF pourrait proposer d’envoyer des intervenants en fonction des demandes de l’école. Les échanges pourraient être prévus pour des stages d’étudiants de longue période.

La mise en place d’une organisation par filières semble appropriée, des responsables de filières restant à identifier.
Pour la création d’entreprises, des jeux d’entreprises ont été proposés ainsi que des ouvrages avec des études de cas (jeux permettant aux étudiants d’être moteur dans leur formation). Un des masters pourrait préparer à la création d’entreprises.[:]

Avec USF, l’Université de Toamasina précise ses priorités – With USF-AWB, The University of Toamasina identifies its priorities

Publié par Robert Laurini le 6 février 2017

[:fr]
Un accord de coopération a été signé en juillet 2015 entre Universitaires sans Frontières (USF)  et l’Université de Toamasina. C’est dans ce contexte qu’a été engagée une mission ayant pour objectif de recenser les besoins prioritaires d’appuis universitaires des différentes facultés et Instituts de l’université de Toamasina. Plusieurs réunions ont eues lieu Institut par Institut, faculté par faculté, avec l’ensemble des responsables de chacune de ces unités d’enseignement et recherche. Ceci a permis de rassembler les informations sur les effectifs d’étudiants par filières, le nombre d’enseignants, les projets de recherche quand ils existent, les projets de création de nouvelles filières ou spécialisations, les équipements (en particulier documentaires) qui font défaut et les appuis souhaités.[:en]

A cooperation agreement was signed in July 2015 between USF-AWB and the University of Toamasina. It is in this context that has hired a mission with the goal to identify the priority needs of University support from the different faculties and institutes of the University of Toamasina. Several meetings have taken place, Institute by Institute, Faculty by faculty, with all the deans for teaching and research. This has allowed to gather information on students by courses, the number of teachers, the research projects when they exist, projects of creation of new fields or specializations and missing facilities together with the desired support.[:]

Une correspondante USF à Madagascar[:en]A New USF-AWB Correspondent in Madagascar

Publié par Robert Laurini le 26 janvier 2017

[:fr]

Mme Bodo RAMANGASON, Maître de Conférences à l’Université d’Antananarivo, est maintenant correspondante d’Universitaires sans Frontières à Madagascar. Membre du Conseil d’Administration de l’Université d’Antananarivo, elle est spécialisée en Littérature et Civilisations.

 

Elle connaît particulièrement bien les établissements d’enseignement supérieurs malgaches et a eu de nombreuses responsabilités internationales. Ses expériences concernent la mise en intégration de différents aspects du développement, le management d’équipes de bureau et équipes opérationnelles et la formulation stratégique de projets et élaboration de plan d’actions. Elle est directement impliquée dans le suivi des requêtes de collaborations exprimées auprès d’USF par les universités publiques et les établissements privés d’enseignement supérieur malgaches.

Email : bodoraman@yahoo.fr[:en]Ms. Bodo RAMANGASON, lecturer at the University of Antananarivo, is now the new contact person for USF-AWB. She is a Member of the Regent Board of Directors of the University of Antananarivo and she specializes in literature and civilization.

 

 

She knows very well the Malagasy higher educational institutions and has had many international responsibilities. Her experiences concern the integration of various aspects of the management of operational teams, the strategic formulation of projects and the development of action plans. She is directly involved in the follow-up of requests for collaborations expressed with USF-AWB by public universities and Malagasy private higher education institutions.

Email : bodoraman@yahoo.fr[:]

[Fiche fermée] Formateurs en gestion pour Madagascar – Trainers in management for Madagascar

Publié par Robert Laurini le 10 octobre 2016

[:fr][Fiche recherche fermée]

*********************

Appel à collaborateurs pour l’ISCAM (Institut Supérieur de la Communication, des Affaires et du Management) Ecole de Management basée à Antananarivo, Madagascar

Universitaires sans frontières — USF/AWB — travaille activement à promouvoir la coopération universitaire avec des établissements d’enseignement supérieur de pays en développement. Ceci concerne la recherche, la mise en place de nouvelles filières, l’enseignement, la formation à distance, les relations avec les secteurs professionnels… Ces collaborations contribuent à renforcer l’expertise et les compétences des universités partenaires.

Lire la suite…