Présentation au Jubilé du CAMES du projet d’innovation par la recherche en IA : Ouagadougou, Mai-Juin 2018

Publié par Alain Mille le mardi 4 décembre 2018

L’USF est partenaire du CAMES et  a été sollicitée pour proposer un projet de recherche innovant lors de ses 50 ans

Alain Mille a présenté le projet AFRICAIN lors du Jubilé du CAMES fin mai 2018 à Ouagadougou.

RÉSUMÉ

Projet AFRICAIN (Associating Formation-Research-Innovation Cycles for Artificial Intelligence Novators

Projet de mise en place de filières de formation-recherche-activité économique en intelligence artificielle à des fins d’innovation de rupture

Présentation détaillée sur le web

USF – Alain Mille

La formation à la recherche pour les étudiants de l’Afrique et de Madagascar est un défi dans tous les domaines scientifiques et c’est le moment de relever ce défi pour le domaine de l’Intelligence Artificielle adapté au continent africain afin qu’il tienne toute sa place très vite dans le formidable développement de ce domaine.

La formation à la recherche en l’informatique nécessite des bases accessibles sans moyens techniques considérables, mais exige des ressources humaines qu’il est nécessaire de former très vite. Le vivier d’étudiants à fort potentiel dans ce domaine est considérable mais il s’agit maintenant de créer les conditions 1) de former ces étudiants à un niveau d’excellence internationale et 2) de savoir articuler cette montée en connaissance et compétence avec des capacités de création d’activités économiques et de recherche fortes sur le continent et à l’international.

L’idée sous-jacente au projet est de constituer une “cellule” de démarrage d’un dispositif de formation à la recherche en Intelligence Artificielle en s’appuyant sur des étudiants à très forts potentiels et motivés par le développement et la réplication de leur propre structure de formation, de recherche et de création d’activité économique. Cette cellule a vocation a se répliquer rapidement selon un modèle « viral ». L’innovation dite “de rupture” constitue aujourd’hui le mécanisme économique qui semble le plus prometteur en associant très vite et de manière durable les activités de formation et de recherche à une activité économique.

Le principe défendu est que chaque étudiant devienne très vite formateur ou/et créateur d’activité tout en continuant à appartenir à sa cellule de recherche et formation. C’est un moteur à trois temps qui se met en place : 1) formation niveau M2, 2) recherche dès M2 (stage) et thèse en alternance dans le cadre d’une 3) activité économique (start-up, économie sociale et solidaire, etc.).

L’exposé détaille le principe du projet, son articulation avec les autres initiatives actuelles (création de formations d’ingénieurs par exemple) et un scénario de développement avec les moyens à mobiliser pour y parvenir. Une étude de cas est discutée avec les participants.

 

25 mars-5 avril 2018 : mission de co-construction d’une formation Master et Doctorat Informatique à l’Université Ouagadougou 1

Publié par Alain Mille le mardi 4 décembre 2018

Mission du 25 mars au 6 avril [Alain Mille (USF)]

Alain Mille a travaillé en immersion pendant 15 jours avec l’équipe de recherche Informatique de l’Université Ouaga 1 qui accueille également des enseignants-chercheurs de Bobo Dioulasso et de la Miage de Ouagadougou : une équipe de 10 personnes.

Conférence sur l’organisation de l’activité de recherche

L’objectif était de faire un point sur l’organisation Master et Recherche. Un rapport a été réalisé avec eux et sur cette base, l’équipe a déposé un projet de renforcement des capacités pédagogique et de recherche en Informatique. Ce projet a été favorablement accueilli à  l’université qui cherche maintenant les conditions de son financement.

 

 

 

Le séjour a été l’occasion de conférences sur la Recherche, sur l’Intelligence Artificielle et sur le “Raisonnement à partir de l’expérience tracée”

.

Enseignants et étudiants de Master Informatique

Bilan : l’équipe semble s’être bien mise en ordre de marche et les étudiants rencontrés sont très intéressés. L’équipe s’est montrée intéressée pour expérimenter de nouvelles formes d’association d’entrepreneurs, de chercheurs et d’étudiants sur des projets communs d’innovation exploitant le potentiel de l’Intelligence Artificielle.

 

Appel à collaborateurs UFR « Sciences de la Santé » de l’université Ouaga 1 J.K. Zerbo Ouagadougou (Burkina Faso)

Publié par Alain Mille le jeudi 28 décembre 2017

L’UFR « Sciences de la Santé » de l’université Ouaga 1 J.K. Zerbo souhaite développer des activités de recherche sur le thème « Mère Enfant ». Elle sollicite la collaboration d’un responsable d’un service spécialisé dans la prise en charge de la « mère et l’enfant » d’un centre hospitalier universitaire français.

La durée de la mission est prévue pendant une ou deux semaines, dans une période restant à définir à partir de mars 2018. Le billet d’avion entre la France et le Burkina sera pris en charge par l’ambassade de France, et les frais de séjour sur place par l’université Ouaga 1 J.K. Zerbo.

Universitaires sans frontières — USF/AWB — travaille activement à promouvoir la coopération universitaire avec des établissements d’enseignement supérieur de pays en développement. Ceci concerne la recherche, la mise en place de nouvelles filières, l’enseignement, la formation à distance, les relations avec les secteurs professionnels… Ces collaborations contribuent à renforcer l’expertise et les compétences des universités partenaires.

Envoyez votre CV sous format Word avant le 30 janvier 2018 à Xavier Alphaize, Vice-Président USF-AWB : xavier.alphaize@gmail.com

Les personnes dont l’adhésion à USF n’est pas à jour sont invitées à régulariser leur situation auprès de Alain Jouandeau (mail : alain.jouandeau@usf-awb.org)

Descriptif PDF à télécharger

Descriptif du projet : l’UFR « Sciences de la Santé » souhaite développer un axe de collaboration dans le domaine de la santé « mère enfant », avec des équipes d’universitaires français. Ceci peut concerner en particulier :

– les maladies rares (transmissions génétiques),

– les cancers pédiatriques pour lesquels des recherches restent à engager sur leurs origines embryonnaires, ainsi que sur

– l’épilepsie chez les enfants.

La mission a pour objectif d’identifier la situation de la recherche dans ces domaines et proposer, en liaison avec les équipes burkinabé travaillant sur ces questions, un plan de développement de la coopération dans ces domaines à moyen terme.

Les bases d‘une coopération USF / CAMES sur les questions universitaires en Afrique

Publié par Alain Mille le samedi 11 novembre 2017

En séjour professionnel à Ouagadougou, le Vice-Président de l’ONG « Universitaires sans frontières », Pr Xavier Alphaize, a été reçu par le Secrétaire général du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES), Pr Bertrand MBATCHI, dans l’après-midi du jeudi 23 septembre 2017.

Lors de cet entretien, qui a porté en particulier sur les questions universitaires en Afrique, le Secrétaire Général du CAMES et le Vice-Président de l’ONG « Universitaires sans frontières » entrevoient l’avenir de leur collaboration avec beaucoup d’enthousiasme, de nombreux objectifs étant communs.

Le CAMES s’est en effet doté d’un plan stratégique de développement pour la période 2015/2019, qui décline le cadre des valeurs dans lequel l’expertise s’exerce. Ceci concerne les 19 pays membres d’Afrique Centrale, Afrique Occidentale, la région des Grands Lacs et l’Océan Indien. L’USF a développé de nombreuses coopérations universitaires dans un grand nombre de ces pays.

Il a est apparu souhaitable que des concertations et coopérations soient engagées entre les deux institutions sur les problèmes et thèmes de réflexions communs, comme le développement de la recherche, l’ouverture de nouvelles filières ou la création d’universités virtuelles en Afrique subsaharienne.

Une formation pour le personnel de la bibliothèque de l’Université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou

Publié par Alain Mille le samedi 29 avril 2017

Un accord de coopération a été signé entre l’université Ouaga 1 JKZ et « Universitaires sans Frontières » en 2016. Dans ce contexte, il a été convenu d’engager des actions d’appui dans les secteurs prioritaires de l’université. Le développement du système LMD et la recherche nécessitent une adaptation des supports documentaires. Une formation du personnel de la bibliothèque centrale universitaire a donc été engagée.
Quatorze personnes faisant partie du personnel des bibliothèques de l’université Pr Joseph KI-ZERBO de Ouagadougou (Burkina Faso) ont bénéficié de cette formation qui s’est déroulée du 7 au 19 avril 2017, dans une salle heureusement climatisée de la bibliothèque universitaire centrale (BUC), alors que le thermomètre à l’extérieur affichait 46 degrés.
La directrice de la BUC, Fatoumata MAIGA/DIALLO, conservatrice de l’établissement, a été la première à manifester de l’intérêt pour la coopération dans le cadre d’une convention signée en 2016 entre l’Université Ouaga 1, en la personne de son président Pr. Rabiou CISSE, et l’association Universitaires Sans Frontières (USF-AWB) représentée par son vice président Xavier ALPHAIZE.
« Nous avions été approchés par une équipe de l’Association pour détecter nos besoins en vue de nous apporter un appui. Et au nombre des besoins exprimés s’inscrivait le besoin en formation », rappelle la Directrice de la BUC.
Lors de cette formation animée par Rosalba PALERMITI, MCF à la retraite de l’IUT2 de Grenoble, ont été abordés les questions de représentation de contenu et de langages classificatoires, l’usage et la pratique d’un logiciel bibliographique ainsi qu’une réflexion sur le rôle d’une bibliothèque universitaire dans le cadre de la réforme du LMD engagée par l’université depuis quelques années.
Les personnes présentes étaient de niveaux différents mais, à les entendre, ils ont tous pu mettre à profit la formation et remettre en perspective leurs connaissances antérieures.
La satisfaction des apprenants a été manifeste, mais les besoins et les demandes en formation restent importants, que ce soit dans l’actualisation des techniques professionnelles, le maniement des technologies nouvelles ou plus globalement la prise de conscience d’une nécessaire culture de l’information. Si cette session de formation est terminée, les échanges se poursuivent par courriel, en espérant, de part et d’autre, que la coopération se poursuive.

[Fiche fermée] Burkina Faso : l’USF recherche des collaborateurs pour encadrer des séminaires niveau Master 2

Publié par Alain Mille le lundi 24 avril 2017

[Fiche recherche fermée]

Annonce officielle USF-ULB

Il est recherché des universitaires (Maîtres de Conférences, Professeurs) dans les disciplines suivantes (réponse pour le 15 mai ) :

· Droit judiciaire privé (une semaine, 22h)
· Droit de l’urbanisme et de la construction (une semaine, 22h),
· Droit du foncier (une semaine, 25h),
· Finance d’entreprise ou auditeur interne (une semaine, 25h),
· Communication pour le développement ((une semaine, 22h),

Préparation à la recherche :
. un universitaire à même de conduire un séminaire de « Méthodologie de mémoire de projet professionnel » et un sur « méthodologie de mémoire de recherche”

Envoyer votre CV sous format Word et un plan de cours + bibliographie en précisant la ou les spécialisations concernées avant le 15 mai 2017 au Prof. Yves Livian, Mail : yves.livian@laposte.net

Annonce officielle USF-ULB