Présentation au Jubilé du CAMES du projet d’innovation par la recherche en IA : Ouagadougou, Mai-Juin 2018

Publié par Alain Mille le mardi 4 décembre 2018

L’USF est partenaire du CAMES et  a été sollicitée pour proposer un projet de recherche innovant lors de ses 50 ans

Alain Mille a présenté le projet AFRICAIN lors du Jubilé du CAMES fin mai 2018 à Ouagadougou.

RÉSUMÉ

Projet AFRICAIN (Associating Formation-Research-Innovation Cycles for Artificial Intelligence Novators

Projet de mise en place de filières de formation-recherche-activité économique en intelligence artificielle à des fins d’innovation de rupture

Présentation détaillée sur le web

USF – Alain Mille

La formation à la recherche pour les étudiants de l’Afrique et de Madagascar est un défi dans tous les domaines scientifiques et c’est le moment de relever ce défi pour le domaine de l’Intelligence Artificielle adapté au continent africain afin qu’il tienne toute sa place très vite dans le formidable développement de ce domaine.

La formation à la recherche en l’informatique nécessite des bases accessibles sans moyens techniques considérables, mais exige des ressources humaines qu’il est nécessaire de former très vite. Le vivier d’étudiants à fort potentiel dans ce domaine est considérable mais il s’agit maintenant de créer les conditions 1) de former ces étudiants à un niveau d’excellence internationale et 2) de savoir articuler cette montée en connaissance et compétence avec des capacités de création d’activités économiques et de recherche fortes sur le continent et à l’international.

L’idée sous-jacente au projet est de constituer une “cellule” de démarrage d’un dispositif de formation à la recherche en Intelligence Artificielle en s’appuyant sur des étudiants à très forts potentiels et motivés par le développement et la réplication de leur propre structure de formation, de recherche et de création d’activité économique. Cette cellule a vocation a se répliquer rapidement selon un modèle « viral ». L’innovation dite “de rupture” constitue aujourd’hui le mécanisme économique qui semble le plus prometteur en associant très vite et de manière durable les activités de formation et de recherche à une activité économique.

Le principe défendu est que chaque étudiant devienne très vite formateur ou/et créateur d’activité tout en continuant à appartenir à sa cellule de recherche et formation. C’est un moteur à trois temps qui se met en place : 1) formation niveau M2, 2) recherche dès M2 (stage) et thèse en alternance dans le cadre d’une 3) activité économique (start-up, économie sociale et solidaire, etc.).

L’exposé détaille le principe du projet, son articulation avec les autres initiatives actuelles (création de formations d’ingénieurs par exemple) et un scénario de développement avec les moyens à mobiliser pour y parvenir. Une étude de cas est discutée avec les participants.

 

Employabilité des étudiants et plus grande efficacité des établissements d’enseignement supérieur privés », priorités de la Ministre de l’Enseignement Supérieur du Bénin

Publié par Alain Mille le jeudi 1 février 2018

La Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique du Bénin a reçu le 17 janvier le Vice-Président d’Universitaires sans Frontières. Au cours de cet échange, plusieurs questions ont été abordées, et en particulier les projets d’insertion professionnelle et le fonctionnement des universités privées au Bénin.

Sur le premier volet, Madame Attanasso veut mettre en place des cycles de formation professionnelle permettant une employabilité immédiate des étudiants. Ces filières concernent les métiers du bois, de l’agriculture, du bâtiment, du tourisme, du textile, de la mécanique auto. La dimension pratique de ces formations apparaît essentielle. Sur ces différents axes de formation professionnelle USF donnera son appui pour assurer les actions de formation de formateurs qui s’imposent.

Elle a également fait part de ses préoccupations sur les modalités de fonctionnement d’établissements d’enseignement supérieur privés, et de dérives constatées dans certains cas. Un schéma de fonctionnement en harmonie avec le cadre réglementaire béninois est progressivement mis en place, et en particulier tous les établissements d’enseignement privé au Bénin vont avoir, à court terme, l’obligation d’être homologués par le Ministère de tutelle pour poursuivre leurs activités.

___________

Au centre, Madame Marie-Odile Attanasso, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Sept professeurs d’informatique pour le Cameroun

Publié par Robert Laurini le samedi 11 novembre 2017

L’Institut Supérieur Africain des Technologies de l’information et de la Connaissance de Douala (Cameroun) recherche son directeur des études et 6 maîtres de conférences en informatique.

L’ISATIC a ouvert ses portes à l’automne 2017 pour former des techniciens supérieurs  et des ingénieurs. Cet établissement privé de droit camerounais recherche des enseignants de type professeur ou maîtres de conférences en informatique qui devront mettre en place en premier lieu une formation de type licence avec une promotion initiale de 50 étudiants, et un Master 1, chacun avec 25 étudiants.

La langue principale d’enseignement sera le français, mais certains cours pourront être donnés en anglais.

Lire la suite…

[Fiche fermée] Formateurs en topographie au Congo

Publié par Robert Laurini le lundi 10 octobre 2016

[Fiche recherche fermée]

USF-AWB a reçu la demande suivante.

Mon pays (La République du Congo Brazzaville), souffre d’un manque criard d’infrastructures de formation. Depuis la période coloniale jusqu’à ce jour, la plupart des efforts ont été orientés vers l’enseignement général, au détriment de l’enseignement technique et professionnel. Le pouvoir d’achat des congolais étant faible, et la classe moyenne n’existant pas, la plupart des jeunes se contentent de l’offre scolaire existante, mais, laquelle, malheureusement est loin de satisfaire les attentes, selon les standards internationaux.

Dans le domaine qui me concerne, notamment la topographie ; j’ai la peine de vous informer, que le Congo ne dispose d’aucun centre de remise à niveau, ni même d’initiation à la topographie. Titulaire d’un bac+3 en sociologie, et passionné de la topographie, je suis malheureusement incapable d’exercer avec maestria, cette profession, à cause des nombreuses lacunes, notamment, par l’absence d’un bon profil, dû au manque d’infrastructures de formation.

Lire la suite…

[Fiche fermée] Formateurs en gestion pour Madagascar

Publié par Robert Laurini le lundi 10 octobre 2016

[Fiche recherche fermée]

*********************

Appel à collaborateurs pour l’ISCAM (Institut Supérieur de la Communication, des Affaires et du Management) Ecole de Management basée à Antananarivo, Madagascar

Universitaires sans frontières — USF/AWB — travaille activement à promouvoir la coopération universitaire avec des établissements d’enseignement supérieur de pays en développement. Ceci concerne la recherche, la mise en place de nouvelles filières, l’enseignement, la formation à distance, les relations avec les secteurs professionnels… Ces collaborations contribuent à renforcer l’expertise et les compétences des universités partenaires.

Lire la suite…