Appel à candidatures, au poste de Recteur de l’Université Kofi Annan de Guinée

Publié par Alain Mille le lundi 24 août 2020

L’Université Kofi ANNAN de Guinée (Conakry), établissement privé d’enseignement supérieur pluridisciplinaire de référence en Guinée, ouvre au recrutement, le poste de Recteur, selon les termes et conditions ci-dessous :

Responsabilités :
Le Recteur dirige l’Université sur le plan académique. A ce titre, notamment :

  • Il met en œuvre l’ensemble des orientations, programmes et actions découlant des décisions du Président-Fondateur ainsi que du Conseil d’Administration ;
  • Il préside le Conseil d’Université en cas d’absence du Président-Fondateur ;
  • Il exécute les décisions du Conseil d’Administration et du Conseil d’Université ;
  • Il veille à la bonne exécution du budget adopté par le Conseil d’Administration ;
  • Il veille au bon fonctionnement de l’Université et au respect des statuts et du règlement intérieur ainsi que des différents règlements des études ;
  • Il veille à l’observation des programmes et des horaires ;
  • Il admet et exclut les étudiants conformément à la réglementation en vigueur ;
  • Il est responsable de la partie pédagogique devant le Président-Fondateur ;
    Il exerce l’autorité administrative et hiérarchique sur les responsables des composantes
    (Facultés, Ecoles, Institut), des Services Communs d’Appui Scientifique et Technique, et l’ensemble des personnels académiques et scientifiques ;
  • Il propose au Président-Fondateur le recrutement et le licenciement des Encadreurs pédagogiques permanents, après avis du Conseil de Composante et du Conseil d’Université ;
  • Il propose au Président-Fondateur la nomination des Directeurs et Directeurs adjoints de composante et de mettre fin à leur mandat ;
  • Il engage les enseignants vacataires, sur proposition des Directeurs de Composante, après avis du Conseil d’Université ;
  • Il nomme les jurys d’évaluation des connaissances et d’aptitudes, sur proposition des Directeurs de Composantes ;
  • Il coordonne, sous l’autorité du Président-Fondateur, les relations avec les partenaires nationaux et étrangers ;
  • Il est responsable avec le Président-Fondateur du maintien de l’ordre dans les enceintes et locaux de l’Université et peut, en cas de nécessité, faire appel à la force publique ;
  • Il est responsable avec le Président-Fondateur de la sécurité dans l’enceinte de l’établissement ;
  • Sous réserve des activités de représentation du Président-Fondateur et en accord avec celui-ci, il représente l’Université dans toute manifestation publique.

Le Recteur exerce les prérogatives que lui délègue le Président de l’Université.

  • Exigences principales pour le poste :
    Être un Enseignant-Chercheur de rang magistral (en activité ou récemment retraité) ;
  • Avoir une quinzaine d’années d’expérience de gestion au sein d’une structure d’enseignement supérieur et de recherche, particulièrement dans des fonctions de direction ;
  • Avoir des connaissances en gestion administrative, financière et comptable d’une structure d’enseignement supérieur et de recherche ;
  • Avoir une bonne connaissance du milieu universitaire international ;
  • Être disponible, dynamique, discret et loyal ;
  • Être capable de travailler sous pression ;
  • Avoir un excellent niveau en français ;
  • La maîtrise de l’anglais est un atout ;
  • Conditions d’exercice :
  • Lieu d’affectation : République de Conakry (Guinée) ;
  • Date de prise de fonctions : 1er octobre 2020 ;
  • Durée du mandat : 4 ans.
  • Dossier de candidature :
    Les personnes intéressées sont priées d’envoyer par courriel (en format PDF) :
  • une lettre de motivation ;
  • un CV détaillé précisant notamment les domaines de compétences et expériences (avec pour chacune d’elles, la durée et, si possible, l’adresse électronique d’une personne de référence).
  • toutes attestations utiles à l’appui du dossier,

au plus tard le vendredi 14 septembre 2020

aux adresses ci-après :
candidaturesrecteur@univ-kag.education
rectorat@univ-kag.education
drokaba@gmail.com

” width=”20″ height=”20″>

Appel à collaborateurs École Nationale de sciences de gestion de Libreville (Gabon)

Publié par Alain Mille le mardi 21 juillet 2020

L’ENSG est une grande École nationale, établissement public, qui dispose de plusieurs filières : Finance, Marketing, économie, logistique, Compta-Gestion, Bureautique/ administration, BTS comptabilité, Audit. L’ENSG souhaite renforcer son potentiel dans le domaine de l’enseignement et de la Recherche, de la formation à distance.
Les missions d’enseignement sont pour une partie à distance, pour une autre partie en présentiel ; L’école prend en charge les frais d’enseignement à distance et les frais de déplacement et d’hébergement lorsque cela se fait en présentiel, des personnes retenues pour appuyer les actions de formations sollicitées.

Universitaires sans frontières — USF/AWB — travaille activement à promouvoir la coopération universitaire avec des établissements d’enseignement supérieur de pays en développement. Ceci concerne la recherche, la mise en place de nouvelles filières, l’enseignement, la formation à distance, les relations avec les secteurs professionnels… Ces collaborations contribuent à renforcer l’expertise et les compétences des universités partenaires.


Envoyer votre CV sous format Word en précisant la/les fonction.s ou le/les profil.s concernés avant le 30 juillet 2020 pour les dates de septembre et avant le 23 juillet pour les dates de fin juillet
Au Professeur André Tiran, Mail : andre.tiran@univ-lyon2.fr


Action pour l’établissement :

Appui à la Recherche :

Appui à la Recherche pour la mise en place d’un comité scientifique sur un ouvrage
Un universitaire de rang A ou B à même de participer au pilotage et à l’évaluation des contributions avec le groupe de chercheurs et la direction de l’établissement.
Thème de l’ouvrage : ouvrage collectif intitulé « Effets de la crise sanitaire sur la vie des entreprises dans l’espace CEMAC ».

La demande : nous avons besoin d’un appui scientifique sous la forme d’un comité scientifique et éventuellement de partenariat avec une ou plusieurs universités et/ou laboratoires.

Profil : PR ou MCF

Actions ENSup :
Enseignement à distance et en présentiel voir tableau joint :

Profil : PR ou MCF ou PRAG.

Appel à collaborateurs IUT Génie Civil de l’Université Nazi Boni à Bobo Dioulasso (Burkina-Faso)

Publié par Alain Mille le mardi 7 janvier 2020

Le département « Génie Civil » de l’IUT de Bobo-Dioulasso a ouvert un master professionnel pour lequel un appui est nécessaire pour mettre en place et assurer un enseignement dans des disciplines technologiques. L’universitaire collaborera sur place avec un enseignant de l’IUT.

La durée de la mission est prévue pendant deux semaines, dans une période restant à définir à partir de février/mars 2020. Le billet d’avion entre la France et le Burkina sera pris en charge par l’ambassade de France, et les frais de séjour sur place par l’université Nazi Boni.

Universitaires sans frontières — USF/AWB — travaille activement à promouvoir la coopération universitaire avec des établissements d’enseignement supérieur de pays en développement. Ceci concerne la recherche, la mise en place de nouvelles filières, l’enseignement, la formation à distance, les relations avec les secteurs professionnels… Ces collaborations contribuent à renforcer l’expertise et les compétences des universités partenaires.

Envoyer votre CV et lettre de motivation, sous format Word avant le 15 janvier 2020 à Fabien Delhomme, chargé d’affaire USF-AWB : fabien.delhomme@insa-lyon.fr.

Descriptif du projet : il est prévu de mettre en place des enseignements pour des étudiants en 2° année de master professionnel dans les thèmes suivants :

Calcul de structure (12h ct + 12hTD+12htp) M2

Objectif : calculer des structures complexes.
Contenu : méthodes énergétiques (théorème du potentiel interne, hypothèses thermodynamiques, théorèmes énergétiques) ; méthode des forces ; généralités sur les lignes d’influences ; lignes d’influences d’un déplacement ou d’une rotation ; lignes d’influences d’une réaction d’appui, du moment fléchissant, de l’effort normal, études de cas ; les poutres courbes (généralités, relations entre M, N, T et les charges, déformation de la ligne moyenne – relation de Navier Bresse) ; étude des arcs – études de cas.

Un schéma d’appui a été défini pour le cours de master 2 « Calcul des structures » du Département Génie Civil de l’IUT :

  • Un enseignant potentiel Burkinabè pour ce cours est identifié à Bobo Dioulasso. Cet enseignant viendra en appui à l’expert USF qui interviendra en février ou mars 2020 pour assurer ce cours à l’IUT de Bobo Dioulasso (Burkina Faso)
  • Ensuite, l’enseignant Burkinabè effectuera une mission de 3 semaines à un mois en France pour compléter ses recherches dans un établissement d’enseignement supérieur en France, et travaillera simultanément en équipe avec des universitaires qui assurent ce cours, afin d’être en mesure d’assurer seul cet enseignement à l’IUT.

Première promotion du Master « Gestion des industries extractives » à l’université de Tamatave (Madagascar)

Publié par Alain Mille le mardi 1 mai 2018

L’exploitation des mines de Madagascar doit contribuer à son développement économique. A cet effet, des mesures doivent être prises pour encourager la bonne gouvernance dans la gestion des ressources minières, et Madagascar est en ce moment dans la phase de renforcement de sa capacité de formation de ce secteur.

Les dispositions dans ce domaine ne sont pas très nombreuses, et c’est pourtant l’initiative prise par l’université de Tamatave avec l’appui d’Universitaires sans Frontières. Ce n’est pas un hasard : c’est là que le plus important investissement minier du pays est en cours, Ambatovy, compagnie minière de nickel et de cobalt de grande capacité de production. Avec un investissement total de 8 milliards de dollars, Ambatovy est le plus important investissement étranger jamais réalisé à Madagascar. Il fallait que des cadres nationaux puissent participer au développement de ce secteur.

Les étudiants de cette première promotion du Master « gestion des industries extractives » ont soutenu publiquement leurs travaux de recherche appliquée en avril, devant un jury d’universitaires et de professionnels du secteur et présidé par Xavier Alphaize, Vice Président d’USF.

Les thèmes de recherche concernaient par exemple « les déplacements de population locale impactée par les projets miniers et ses effets à Madagascar », « l’optimisation de la contribution des industries minières à travers l’intégration du concept de contenu local », ou des thèmes liés à la Responsabilité sociale des entreprises minières. Des thèmes au cœur des préoccupations liées au développement du secteur minier en Afrique.

Collaboration entre USF et le RUSTA (Réseau des Universités des Sciences et Technologies d’Afrique)

Publié par Alain Mille le mardi 16 janvier 2018

Des établissements universitaires d’Afrique se sont mis en réseau : un moyen de mutualiser les compétences et mieux répondre aux aspirations des étudiants d’Afrique de l’Ouest. Ce réseau compte des établissements en Côte d’Ivoire (point focal) mais aussi au Bénin, Burkina Faso, Gabon, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Tchad, et Togo.

Plusieurs diplômes français y sont délocalisés, près de 80 diplômes délivrés dans le réseau sont reconnus par le CAMES. Et le réseau à l’ambition d’être la première structure régionale d’enseignement supérieur en Afrique de l’Ouest et du Centre. Fait remarquable pour des universités privées : l’activité Recherche y est importante et réelle. Il compte 5 labos et Écoles Doctorales en sciences juridiques, sciences économiques, sciences humaines, sciences et technologie, sciences de l’organisation. La Revue Internationale des Sciences de l’Organisation (RISO) constitue un lieu d’échanges et de débats et offre l’opportunité pour les chercheurs de disposer d’un espace de publications visibles sur CAIRN.

De nombreux universitaires originaires de différents pays y interviennent. Ces échanges sont facilités par des partenariats existants avec plusieurs universités françaises. Les universitaires nationaux (MA, MC, Profs titulaires) progressent dans leur carrière, y enseignent et font de la recherche. Des colloques sont régulièrement organisés. Des facilités sont données pour leurs travaux de recherche.

C’est un point important pris en compte dans la stratégie à moyen terme de ce réseau qui anticipe le problème de la relève d’encadrants nationaux formés et compétents.

Environ 3000 étudiants sont répartis sur les 6 sites du réseau RUSTA en Côte d’Ivoire, un moyen de rapprocher la structure d’enseignement supérieur de l’étudiant. Une partie des bacheliers sont affectés par le Ministère de tutelle dans cet établissement d’enseignement supérieur. Ses composantes comptent l’USTCI (le campus universitaire), le COMREFAS (structure de recherche), le Cifad (enseignement à distance), l’IUT, (institut supérieur technologique) et l’incubateur régional (IRAO).

Une coopération s’engage maintenant entre Universitaires sans Frontières et le RUSTA pour renforcer le potentiel de ce réseau. Un accord de coopération a été signé dans ce sens le 12 janvier 2018.

Avec USF, l’Université de Toamasina précise ses priorités

Publié par Robert Laurini le lundi 6 février 2017


Un accord de coopération a été signé en juillet 2015 entre Universitaires sans Frontières (USF)  et l’Université de Toamasina. C’est dans ce contexte qu’a été engagée une mission ayant pour objectif de recenser les besoins prioritaires d’appuis universitaires des différentes facultés et Instituts de l’université de Toamasina. Plusieurs réunions ont eues lieu Institut par Institut, faculté par faculté, avec l’ensemble des responsables de chacune de ces unités d’enseignement et recherche. Ceci a permis de rassembler les informations sur les effectifs d’étudiants par filières, le nombre d’enseignants, les projets de recherche quand ils existent, les projets de création de nouvelles filières ou spécialisations, les équipements (en particulier documentaires) qui font défaut et les appuis souhaités.

Une correspondante USF à Madagascar

Publié par Robert Laurini le jeudi 26 janvier 2017

Mme Bodo RAMANGASON, Maître de Conférences à l’Université d’Antananarivo, est maintenant correspondante d’Universitaires sans Frontières à Madagascar. Membre du Conseil d’Administration de l’Université d’Antananarivo, elle est spécialisée en Littérature et Civilisations.

 

Elle connaît particulièrement bien les établissements d’enseignement supérieurs malgaches et a eu de nombreuses responsabilités internationales. Ses expériences concernent la mise en intégration de différents aspects du développement, le management d’équipes de bureau et équipes opérationnelles et la formulation stratégique de projets et élaboration de plan d’actions. Elle est directement impliquée dans le suivi des requêtes de collaborations exprimées auprès d’USF par les universités publiques et les établissements privés d’enseignement supérieur malgaches.

Email : bodoraman@yahoo.fr