Présentation au Jubilé du CAMES du projet d’innovation par la recherche en IA : Ouagadougou, Mai-Juin 2018

Publié par Alain Mille le mardi 4 décembre 2018

L’USF est partenaire du CAMES et  a été sollicitée pour proposer un projet de recherche innovant lors de ses 50 ans

Alain Mille a présenté le projet AFRICAIN lors du Jubilé du CAMES fin mai 2018 à Ouagadougou.

RÉSUMÉ

Projet AFRICAIN (Associating Formation-Research-Innovation Cycles for Artificial Intelligence Novators

Projet de mise en place de filières de formation-recherche-activité économique en intelligence artificielle à des fins d’innovation de rupture

Présentation détaillée sur le web

USF – Alain Mille

La formation à la recherche pour les étudiants de l’Afrique et de Madagascar est un défi dans tous les domaines scientifiques et c’est le moment de relever ce défi pour le domaine de l’Intelligence Artificielle adapté au continent africain afin qu’il tienne toute sa place très vite dans le formidable développement de ce domaine.

La formation à la recherche en l’informatique nécessite des bases accessibles sans moyens techniques considérables, mais exige des ressources humaines qu’il est nécessaire de former très vite. Le vivier d’étudiants à fort potentiel dans ce domaine est considérable mais il s’agit maintenant de créer les conditions 1) de former ces étudiants à un niveau d’excellence internationale et 2) de savoir articuler cette montée en connaissance et compétence avec des capacités de création d’activités économiques et de recherche fortes sur le continent et à l’international.

L’idée sous-jacente au projet est de constituer une “cellule” de démarrage d’un dispositif de formation à la recherche en Intelligence Artificielle en s’appuyant sur des étudiants à très forts potentiels et motivés par le développement et la réplication de leur propre structure de formation, de recherche et de création d’activité économique. Cette cellule a vocation a se répliquer rapidement selon un modèle « viral ». L’innovation dite “de rupture” constitue aujourd’hui le mécanisme économique qui semble le plus prometteur en associant très vite et de manière durable les activités de formation et de recherche à une activité économique.

Le principe défendu est que chaque étudiant devienne très vite formateur ou/et créateur d’activité tout en continuant à appartenir à sa cellule de recherche et formation. C’est un moteur à trois temps qui se met en place : 1) formation niveau M2, 2) recherche dès M2 (stage) et thèse en alternance dans le cadre d’une 3) activité économique (start-up, économie sociale et solidaire, etc.).

L’exposé détaille le principe du projet, son articulation avec les autres initiatives actuelles (création de formations d’ingénieurs par exemple) et un scénario de développement avec les moyens à mobiliser pour y parvenir. Une étude de cas est discutée avec les participants.

 

25 mars-5 avril 2018 : mission de co-construction d’une formation Master et Doctorat Informatique à l’Université Ouagadougou 1

Publié par Alain Mille le mardi 4 décembre 2018

Mission du 25 mars au 6 avril [Alain Mille (USF)]

Alain Mille a travaillé en immersion pendant 15 jours avec l’équipe de recherche Informatique de l’Université Ouaga 1 qui accueille également des enseignants-chercheurs de Bobo Dioulasso et de la Miage de Ouagadougou : une équipe de 10 personnes.

Conférence sur l’organisation de l’activité de recherche

L’objectif était de faire un point sur l’organisation Master et Recherche. Un rapport a été réalisé avec eux et sur cette base, l’équipe a déposé un projet de renforcement des capacités pédagogique et de recherche en Informatique. Ce projet a été favorablement accueilli à  l’université qui cherche maintenant les conditions de son financement.

 

 

 

Le séjour a été l’occasion de conférences sur la Recherche, sur l’Intelligence Artificielle et sur le « Raisonnement à partir de l’expérience tracée »

.

Enseignants et étudiants de Master Informatique

Bilan : l’équipe semble s’être bien mise en ordre de marche et les étudiants rencontrés sont très intéressés. L’équipe s’est montrée intéressée pour expérimenter de nouvelles formes d’association d’entrepreneurs, de chercheurs et d’étudiants sur des projets communs d’innovation exploitant le potentiel de l’Intelligence Artificielle.

 

Appel à collaborateurs – Master Génie Civil – Université Nazi Boni – Bobo Dioulasso (Burkina-Faso)

Publié par Alain Mille le lundi 3 décembre 2018

Le département « Génie Civil » de l’université de Bobo Dioulasso a ouvert un master professionnel pour lequel un appui est nécessaire pour mettre en place et assurer un enseignement dans des disciplines technologiques. L’universitaire collaborera sur place avec un enseignant de l’université.

Deux missions sont prévues dans deux domaines complémentaires. La durée de chaque mission est de deux semaines, dans une période restant à définir à partir de février 2019 pour la première et mai pour la deuxième. Le billet d’avion et les frais de séjour sur place sont pris en charge par l’université Nazi Boni.

Universitaires sans frontières — USF/AWB — travaille activement à promouvoir la coopération universitaire avec des établissements d’enseignement supérieur de pays en développement. Ceci concerne la recherche, la mise en place de nouvelles filières, l’enseignement, la formation à distance, les relations avec les secteurs professionnels… Ces collaborations contribuent à renforcer l’expertise et les compétences des universités partenaires.

Les personnes dont l’adhésion à USF n’est pas à jour sont invitées à régulariser leur situation auprès de Alain Jouandeau (mail : alain.jouandeau@usf-awb.org)

Envoyer votre CV sous format Word avant le 15 décembre 2018 à Fabien Delhomme, Mail : fabien.delhomme@insa-lyon.fr

Descriptif du projet : il est prévu de mettre en place des enseignements pour des étudiants de master en génie civil dans les thèmes suivants :

1. Bétons précontraints (24h de cours théorique,12h de td et 12h de tp) : semestre 1 (A faire en février ou mars 2019)

Objectif : identifier les éléments de base et calculer les structures en béton précontraint.

Contenu : matériaux, principes de calcul, détermination des sollicitations de calcul, différents cas de précontrainte (centrée, excentrée), perte de tension, vérifications.

2. Pathologie et réparation des routes (24h de cours théorique,12h de td et 12h de tp) : semestre 2 (A faire en Mai 2019)

Objectif : identifier les sources des pathologies de la chaussée et les éléments de base pour une réparation.

Contenu : facteurs de dégradation des chaussées : charges lourdes, fatigue, carrelage, ornières structurales, effets climatiques, soulèvements différentiels, entretien des chaussées : reprofilage, purges, bouchage des nids de poule…, renforcement de la chaussée, traitement surfacique (imperméabilisation de surface), scellement des fissures.

Profil et expérience de l’universitaire recherché :

Maître de Conférences ou Professeur agrégé de Génie Civil assurant ce type de cours dans un établissement d’enseignement supérieur.

Perspectives de partenariat entre USF et le CERSA de l’Université de Lomé

Publié par Alain Mille le lundi 3 décembre 2018

Le Centre d’Excellence Régional sur les Sciences Aviaires (CERSA) de l’Université de Lomé et l’ONG Universitaires Sans Frontière (USF) jaugent leurs perspectives de partenariat.

Le Prof. Xavier Alphaize a effectué une visite de prospection en ce sens au CERSA le 16 novembre 2018. L’universitaire français a ainsi échangé avec des membres de l’équipe du CERSA et visité les infrastructures.

« D’après tout ce que j’ai pu apprendre et constater, le CERSA fait des choses extraordinaires et je crois qu’il y a de réelles perspectives de partenariat entre nos deux structures », a déclaré le Prof. Xavier Alphaize, vice-Président de ‘Universitaires Sans Frontières’.

A Lomé

A Lomé, au CERSA

Les coopérations envisageables avec USF peuvent couvrir de nombreux domaines mais qui restent à être précisés par les deux parties. Néanmoins, ce partenariat pourrait consister en la recherche de partenaires industriels et à mise à disposition du CERSA d’enseignants chercheurs dans certaines spécialités liées à la filière avicole entre autres.

Le CERSA est un établissement d’enseignement supérieur spécialisé dans la promotion de la filière avicole. Il a pour missions de former des étudiants aux master et doctorat en sciences aviaires pour devenir des spécialistes et experts avicoles.

Financé par la Banque Mondiale, ce centre est identifié comme le seul dans cette spécialité en Afrique subsaharienne et compte, à ce jour, des étudiants d’une dizaine de nationalités. Compte tenu de son caractère fortement pratique, la formation au CERSA entretient des liens forts et importants avec le secteur privé. C’est une filière-clef pour la sécurité alimentaire mais aussi pour la création d’emplois et la croissance économique en Afrique.

Trois postes à pourvoir à la Cité Internationale de l’Innovation et du Savoir : gouvernement du Bénin

Publié par Alain Mille le samedi 14 juillet 2018

Sèmè City, la Cité Internationale de l’Innovation et du Savoir est un des projets phares du gouvernement béninois qui entend développer une économie du savoir dynamique et inclusive.
Sèmè City a pour ambition et vocation (i) de proposer un cadre favorisant l’émergence de nouveaux centres d’excellence en formation et en recherche, offrant ainsi une solution régionale intégrée, économique et efficace en Afrique sub-saharienne (ii) d’aider les jeunes à satisfaire leurs aspirations entrepreneuriales tout en renforçant la compétitivité de leurs produits et services sur les marchés internationaux (iii) de permettre également aux entreprises de recruter des talents et profils pointus.
Le site de démarrage appelé « La Ruche » est lancé dès le troisième trimestre 2018 avec des institutions de renom pour accueillir des étudiants, des chercheurs et des entrepreneurs au sein d’un campus moderne dédié à l’enseignement supérieur, la formation professionnelle et technique, la recherche appliquée et l’incubation de jeunes entreprises.
Ce campus implanté à Cotonou permettra d’offrir une plateforme de services et activités de base, créant ainsi une vitrine pour cette première étape importante de la mise œuvre de Sèmè City.

Trois postes sont publiés :

Les dossiers sont à envoyer avec CV et lettre de motivation à Xavier.Alphaize@gmail.com

Appel à collaborateurs en Économie : Réseau des Universités des Sciences et Technologies d’Afrique (RUSTA) Campus universitaire d’Abidjan (Cote d’Ivoire)

Publié par Alain Mille le mardi 1 mai 2018

La Faculté de Sciences Économiques de l’université des Sciences et Technologies de Côte d’Ivoire souhaite renforcer son potentiel pédagogique dans les filières L3, M1 et M2 et cherche un universitaire en Économie.

La durée de la mission est prévue pendant deux semaines, dans une période restant à définir à partir de juin 2018. RUSTA prend en charge le billet d’avion, le logement, une indemnité de 25.000 F CFA par jour de perdiem, et versera à chaque membre de USF participant aux actions d’appui une indemnité complémentaire forfaitaire de 1500 euros pour une mission de 10 jours ouvrables.

Universitaires sans frontières — USF/AWB — travaille activement à promouvoir la coopération universitaire avec des établissements d’enseignement supérieur de pays en développement. Ceci concerne la recherche, la mise en place de nouvelles filières, l’enseignement, la formation à distance, les relations avec les secteurs professionnels… Ces collaborations contribuent à renforcer l’expertise et les compétences des universités partenaires.

Envoyez votre CV sous format Word avec un plan de cours avant le 15 mai 2018 à Xavier Alphaize, Vice-Président USF : mail : xavier.alphaize@gmail.com

Les personnes dont l’adhésion à USF n’est pas à jour sont invitées à régulariser leur situation auprès de Alain Jouandeau (mail : alain.jouandeau@usf-awb.org)

Economie :

Responsabilités : assurer deux enseignements en Economie (macro-économie approfondie, Economie industrielle, économétrie, économie monétaire). L’universitaire USF travaillera en étroite coopération avec un universitaire local chargé de prendre la relève dans ces enseignements plus tard.

Chaque cours est prévu sur 25h pour des étudiants de L1 (environ 80 étudiants)

Profil : Professeur de rang A ou Maître de Conférence ayant plusieurs années d’expérience professionnelle dans les disciplines dispensées.

Le Réseau des Universités des Sciences et Technologies d’Afrique (RUSTA), Campus universitaire d’Abidjan (Cote d’Ivoire) recherche son Président Coordonnateur délégué

Publié par Alain Mille le mardi 1 mai 2018

Le Campus universitaire d’Abidjan RUSTA souhaite renforcer la coordination des activités de recherche et d’encadrement pédagogique. Elle sollicite la collaboration d’un universitaire qui assurera les fonctions de Président Coordonnateur délégué de l’Université en Cote d’Ivoire.

La durée de la mission est prévue pendant un an. La fonction prévoit un logement, un véhicule et une indemnité forfaitaire de 24.000 euros.

Universitaires sans frontières — USF/AWB — travaille activement à promouvoir la coopération universitaire avec des établissements d’enseignement supérieur de pays en développement. Ceci concerne la recherche, la mise en place de nouvelles filières, l’enseignement, la formation à distance, les relations avec les secteurs professionnels… Ces collaborations contribuent à renforcer l’expertise et les compétences des universités partenaires.
Envoyez votre CV sous format Word avant le 15 mai 2018 à Xavier Alphaize, Vice-Président USF-AWB : xavier.alphaize@gmail.com
Les personnes dont l’adhésion à USF n’est pas à jour sont invitées à régulariser leur situation auprès de Alain Jouandeau (mail : alain.jouandeau@usf-awb.org)
Localisation du poste : Abidjan

Durée : un an

Responsabilités : Placé sous l’autorité du Président du RUSTA, il aura à :
assurer et coordonner les activités de recherche, encadrer la pédagogie, assurer des enseignements universitaires de son ressort,
contribuer ainsi à la dynamique de développement du réseau RUSTA en Afrique
contribuer simultanément à former un universitaire africain amené à assurer ensuite ces mêmes responsabilités.

Profil : Professeur de rang A ou Maitre de Conférence en Gestion, Sciences économiques, Droit, Sciences et Technologies ayant au minimum 15 ans d’expérience professionnelle dans des fonctions universitaires similaires en Europe.

Première promotion du Master « Gestion des industries extractives » à l’université de Tamatave (Madagascar)

Publié par Alain Mille le mardi 1 mai 2018

L’exploitation des mines de Madagascar doit contribuer à son développement économique. A cet effet, des mesures doivent être prises pour encourager la bonne gouvernance dans la gestion des ressources minières, et Madagascar est en ce moment dans la phase de renforcement de sa capacité de formation de ce secteur.

Les dispositions dans ce domaine ne sont pas très nombreuses, et c’est pourtant l’initiative prise par l’université de Tamatave avec l’appui d’Universitaires sans Frontières. Ce n’est pas un hasard : c’est là que le plus important investissement minier du pays est en cours, Ambatovy, compagnie minière de nickel et de cobalt de grande capacité de production. Avec un investissement total de 8 milliards de dollars, Ambatovy est le plus important investissement étranger jamais réalisé à Madagascar. Il fallait que des cadres nationaux puissent participer au développement de ce secteur.

Les étudiants de cette première promotion du Master « gestion des industries extractives » ont soutenu publiquement leurs travaux de recherche appliquée en avril, devant un jury d’universitaires et de professionnels du secteur et présidé par Xavier Alphaize, Vice Président d’USF.

Les thèmes de recherche concernaient par exemple « les déplacements de population locale impactée par les projets miniers et ses effets à Madagascar », « l’optimisation de la contribution des industries minières à travers l’intégration du concept de contenu local », ou des thèmes liés à la Responsabilité sociale des entreprises minières. Des thèmes au cœur des préoccupations liées au développement du secteur minier en Afrique.

Appel à collaborateur ISCAM Antananarivo (Madagascar) Accompagnement académique et pédagogique

Publié par Alain Mille le samedi 21 avril 2018

Expert pour l’accompagnement académique et pédagogique en vue de l’obtention d’une accréditation internationale (EQUIS, EPAS, AABS) à moyen terme

ISCAM (Institut Supérieur de la Communication, des Affaires et du Management) est une Ecole de Management basée à Antananarivo, Madagascar. Ayant participé au premier programme de monitoring EDAF de l’EFMD de 2015 à 2017, ISCAM Madagascar, souhaite continuer à développer et à être reconnu et visible au niveau académique en se préparant à une démarche d’accréditation internationale (EQUIS/EPAS/AABS).

L’ISCAM Madagascar souhaite renforcer sa démarche pédagogique et accroitre le rayonnement international de son Institut. Elle sollicite la collaboration d’un universitaire à même d’analyser les performances académiques et développer son assurance qualité pédagogique et de dégager des propositions pour en améliorer leurs efficacités et pertinences, et établir un plan de développement académique et pédagogique pour le positionnement de l’institut à l’international en vue d’une accréditation internationale (EQUIS/EPAS/AABS)

La durée de la mission est de 6 semaines, dans une période restant à définir à partir d’octobre 2018. L’ISCAM prend en charge les frais de déplacement et d’hébergement de la personne retenue pour assurer ces responsabilités.

Universitaires sans frontières — USF/AWB — travaille activement à promouvoir la coopération universitaire avec des établissements d’enseignement supérieur de pays en développement. Ceci concerne la recherche, la mise en place de nouvelles filières, l’enseignement, la formation à distance, les relations avec les secteurs professionnels… Ces collaborations contribuent à renforcer l’expertise et les compétences des universités partenaires.
Envoyez votre CV sous format Word avant le 10 mai à Alain Jouandeau (mail : alain.jouandeau@usf-awb.org)
Les personnes dont l’adhésion à USF n’est pas à jour sont invitées à régulariser leur situation auprès de Alain Jouandeau (mail : alain.jouandeau@usf-awb.org)

Actions à engager : travaillant en étroite collaboration avec l’équipe pédagogique de l’ISCAM, l’universitaire aura à analyser et dégager des propositions concernant :

  • la stratégie académique et pédagogique
  • le portefeuille de l’offre de formation
  • les manuels de procédures relatifs aux différents programmes de formation
  • le contrôle de la qualité des programmes au regard des attentes des étudiants, des besoins des entreprises et des normes nationales et internationales
  • la validation les affectations des modules/cours
  • la mise en place et le suivi des indicateurs de performances pédagogiques
  • la participation aux processus d’accréditation
    la veille sur les évolutions en matière de pédagogie et de programmes
  • la concrétisation des partenariats académiques
  • la supervision et l’animation des conseils pédagogiques, d’admission, de délivrance de diplômes et de délibération pour rattrapage
  • l’analyse de l’employabilité des étudiants
  • la mise en place un processus d’amélioration continue (écoute client, évaluation des Enseignants)
  • l’élaboration les plans de travail et rédiger des rapports

Profil et expériences :

L’universitaire sera un Professeur ou un Maître de Conférence en sciences économiques, gestion, droit, sciences politiques ou sciences sociales ayant assuré des responsabilités académiques et pédagogiques et ayant déjà mené une équipe académique dans le processus d’accréditation internationale (EQUIS/EPAS/AABS)

Très bonne connaissance du système d’Accréditation des Écoles de Management. L’expérience de l’Audit académique serait un atout.

Appel à collaborateurs Réseau des Universités des Sciences et Technologies d’Afrique (RUSTA) Campus universitaire d’Abidjan (Cote d’Ivoire) Droit Privé

Publié par Alain Mille le samedi 21 avril 2018

La Faculté des Sciences Juridiques, Administratives et Politiques de l’université des Sciences et Technologies de Cote d’Ivoire souhaite renforcer son potentiel pédagogique dans les filières L3, M1 et M2 et cherche un universitaire en Droit privé.

La durée de la mission est prévue pendant deux semaines, dans une période restant à définir à partir de juin 2018. RUSTA prend en charge le billet d’avion, le logement, une indemnité de 25.000 F CFA par jour de perdiem, et versera à chaque membre de USF participant aux actions d’appui une indemnité complémentaire forfaitaire de 1500 euros pour une mission de 10 jours ouvrables.

Universitaires sans frontières — USF/AWB — travaille activement à promouvoir la coopération universitaire avec des établissements d’enseignement supérieur de pays en développement. Ceci concerne la recherche, la mise en place de nouvelles filières, l’enseignement, la formation à distance, les relations avec les secteurs professionnels… Ces collaborations contribuent à renforcer l’expertise et les compétences des universités partenaires.
Envoyez votre CV sous format Word avec un plan de cours avant le 15 mai 2018 à Yves Livian chargé d’affaires USF : mail : Yves.Livian@gmail.com
Les personnes dont l’adhésion à USF n’est pas à jour sont invitées à régulariser leur situation auprès de Alain Jouandeau (mail : alain.jouandeau@usf-awb.org)

Droit Privé :

Responsabilités : assurer deux enseignements en Droit Privé (droit des sociétés, droits des obligations et contrats spéciaux et sûreté). L’universitaire USF travaillera en étroite coopération avec un universitaire local chargé de prendre la relève dans ces enseignements plus tard.

Chaque cours est prévu sur 25h pour des étudiants de L2 (environ 15 étudiants).