Appel à collaborateurs Institut Supérieur des Technologies Appliquées (Mali)

Publié par Alain Mille le lundi 13 novembre 2017

La fiche d’appel est disponible ICI (en PDF).

L’ISTA est un établissement privé d’enseignement supérieur créée en Mai 1998. Il est situé à Bamako et s’est spécialisé dans les domaines des technologies nouvelles, la Finance -gestion, le management, le marketing et le développement des ressources humaines.  

En plus de la reconnaissance quasi-totale des filières de formation de l’ISTA Bamako par l’Etat malien, l’institut a reçu l’accréditation panafricaine CAMES (Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur) pour plusieurs de ses filières.[Saut de retour à la ligne]Des efforts sont en cours en vue d’élargir les bases d’une crédibilité élargie à l’échelle africaine et internationale. 

L’ISTA prend en charge les frais de déplacement et d’hébergement des personnes retenues pour appuyer les actions sollicitées, et une indemnité forfaitaire de 1000 euros par semaine d’enseignement ou de collaboration. En outre, il veille à l’aspect sécuritaire de ses intervenants à qui il garantit un voyage avec un retour au bercail dans les conditions idoines.[Saut de retour à la ligne] 

Durée de la mission : une ou deux semaines suivant le séminaire ou les responsabilités sollicitées. La période de mission est déterminée conjointement entre l’ISTA et l’universitaire. 

Universitaires sans frontières USF/AWB travaille activement à promouvoir la coopération universitaire avec des établissements denseignement supérieur de pays en développement. Ceci concerne la recherche, la mise en place de nouvelles filières, lenseignement, la formation à distance, les relations avec les secteurs professionnelsCes collaborations contribuent à renforcer lexpertise et les compétences des universités partenaires. 

Envoyer votre CV sous format Word en précisant le ou les fonctions/profils concernés avant le 30 novembre 2017 à USF.., Mail: alain.jouandeau@usf-awb.org

La recevabilité des candidatures implique que le candidat soit à jour de cotisation pour 2017 et nous ait fourni un dossier de compétences et dadhésion en renseignant le modèle qui lui sera envoyé lors du premier contact. Cette fiche pourra être complétée par un CV personnalisé 

Pour votre information, USF effectue une première sélection de candidatures afin d’en soumettre plusieurs au demandeur. C’es lui qui, en dernier ressort choisi le candidat qui lui convient le mieux. Il faut également savoir qu’en Afrique, la n notion de temps est bine différente de celle que nous avons en Europe. De ce fait, les réponses peuvent présenter des délais très variable, mais ce n’est jamais compté en jours. En revanche lorsque la décision est prise, la mise en place peut êtres rapide.

Lappel doffre de lISTA porte sur les 3 demandes ci-après (voir page suivante).  

Bibliothèque universitaire ISTA 

La bibliothèque centrale de l’ISTA est confrontée à des problèmes d’acquisition d’ouvrages et publications. Il n’y a des abonnements que pour les quotidiens. La bibliothèque souhaite développer les compétences d’accès en ligne pour les personnes en charge de la bibliothèque et les enseignants.  

Appuis souhaités : Formation des formateurs sur place à la recherche documentaire dans un contexte universitaire, et souhait d’envois d’ouvrages et publications récente. 

Durée : une semaine 

Profil : universitaire en sciences de l’information et de la communication – Expérience similaire souhaitable 

 Assurer lencadrement dun séminaire sur la Gestion et le Développement des Ressources Humaines pour des étudiants de Master 2  

 Le séminaire concerne une ou plusieurs composantes suivantes:  

  •  « Gestion des talents » comportant les thèmes suivants : gestion de carrière, processus de la gestion des talents, indicateurs de performance pour la gestion des talents, 
  • « Gestion des conflits » comportant les thèmes suivants : définition et analyse du conflit, prévention des conflits, gestion opérationnelle des conflits, négociations,   
  • « GRH à l’international » comportant les thèmes suivants : contexte et stratégie d’internationalisation de la GRH, étapes et degrés d’internationalisation ; 
  • « Gestion des Ressources Humaines » comportant les thèmes suivants : nature et objectifs de la GRH, planification des RH, analyse et description des emplois, élaboration de fiche de postes, recrutement et sélection, évaluation des emplois et rémunération.  

Profil : 

  • assure des enseignements universitaires dans le domaine DRH, 
  • expérience souhaitée de l’entreprise. 

Durée : une semaine 

 Assurer lencadrement dun séminaire sur « Audit et procédures bancaires »  pour des étudiants de master:  

Objectifs de la formation 

 Maîtriser les règles relatives aux instruments financiers (IAS 32, IAS 39, IFRS 7 et IFRS 9) dans le contexte bancaire,

  • Savoir mesurer l’impact des autres normes IFRS présentant un fort enjeu pour les établissements de crédit,
  • Connaître les règles de présentation des états financiers d’un établissement bancaire.

 Profil : 

  • assure des enseignements universitaires dans le domaine de l’audit bancaire, 
  • expérience souhaitée de l’entreprise bancaire. 

 Durée : une semaine 

Appel à collaborateurs : École Supérieure de Journalisme et des Sciences de la Communication (Mali)

Publié par Alain Mille le lundi 13 novembre 2017

L’École Supérieure de Journalisme et des Sciences de la Communication est de création récente à Bamako. Etablissement public d’enseignement supérieur, elle a été créée en 2015 et s’apprête à accueillir sa première promotion de 25 étudiants. L’ouverture des classes est prévue pour le dernier trimestre de 2017. Le système d’enseignement est le LMD et les formations débouchent sur la licence et le master. 

L’École prend en charge les frais de déplacement et d’hébergement des personnes retenues pour appuyer les actions sollicitées.

La fiche de description est disponible ICI (en PDF).

Durée de la mission : une semaine.

La période de mission est déterminée conjointement entre les établissements maliens et l’universitaire. 

Universitaires sans frontières — USF/AWB — travaille activement à promouvoir la coopération universitaire avec des établissements d’enseignement supérieur de pays en développement. Ceci concerne la recherche, la mise en place de nouvelles filières, l’enseignement, la formation à distance, les relations avec les secteurs professionnels… Ces collaborations contribuent à renforcer l’expertise et les compétences des universités partenaires. 

Envoyer votre CV sous format Word en précisant le ou les fonctions/profils concernés avant le 30 novembre 2017 à USF, Mail : xavier.alphaize@gmail.com 

 Mise à jour des programmes : 

 Le projet de programme envisagé pour cette Ecole doit être actualisé et complété. Il est attendu l’appui d’un universitaire qualifié, ayant participé à l’élaboration de programmes de formation supérieure en journalisme, pour participer à cette mise à jour des programmes de l’Ecole, en tenant comptes des réalités locales. Ce volet pourra être complété sur place par une formation des formateurs locaux. 

Profil : universitaire en sciences de la communication et de l’information disposant d’une expérience d’enseignement aux étudiants en journalisme. 

Formation en journalisme Web 

L’École souhaite l’appui d’enseignants du journalisme (professionnels qualifiés) pour l’enseignement du journalisme web et de la production audiovisuelle numérique.  

Profil : universitaires ou professionnels ayant une expérience d’enseignement dans une école de journalisme dans les domaines des techniques journalistiques et audiovisuelles, les logiciels d’édition numérique, les applications mobiles d’information, l’utilisation des réseaux sociaux, les techniques de l’infographie et du data journalisme, et ayant une connaissance des règles déontologiques de la profession. 

Appel à collaborateurs École Normale Supérieure (Mali), École Normale d’Enseignement Technique et Professionnel (Mali)

Publié par Alain Mille le dimanche 12 novembre 2017

La fiche d’appel à collaborateurs est disponible ICI en PDF.

L’ENSup est une grande Ecole nationale à laquelle les étudiants accède par concours. Etablissement public, il dispose de plusieurs filières : Histoire-géographie, Sciences de la Vie et de la Terre, Psycho-pédagogie et sociologie, Maths, Physique-Chimie, Langues, Lettres et langues nationales. L’ENSup souhaite renforcer son potentiel dans le domaine de la Recherche, de la formation à distance et de la gestion du centre de formation continue. L’ENETP forme des étudiants dans les disciplines du Génie Industriel, du Génie Civil, la Compta-Gestion, Bureautique/ administration, exploitation minière (engins). Les deux Ecoles prennent en charge les frais de déplacement et d’hébergement des personnes retenues pour appuyer les actions sollicitées.

Durée de la mission : une ou deux semaines suivant le séminaire ou les responsabilités sollicitées. La période de mission est déterminée conjointement entre les Etablissements maliens et l’universitaire.

Envoyer votre CV sous format Word en précisant le ou les fonctions/profils concernés avant le 30/11/17.. à USF.., Mail : yves.livian@laposte.net

Universitaires sans frontières — USF/AWB — travaille activement à promouvoir la coopération universitaire avec des établissements d’enseignement supérieur de pays en développement. Ceci concerne la recherche, la mise en place de nouvelles filières, l’enseignement, la formation à distance, les relations avec les secteurs professionnels… Ces collaborations contribuent à renforcer l’expertise et les compétences des universités partenaires.

Action commune aux deux établissements :

Appui à la Recherche :

Un universitaire de rang A à même de conduire un séminaire de méthodologie de la recherche s’adressant à des étudiants et enseignants préparant une thèse.

Avec le groupe de chercheurs et la direction de l’établissement, une réflexion sera engagée sur les possibilités de publication dans les revues existantes ou à créer.

Profil : Professeur ayant une expérience de direction de thèses

Durée : une semaine

Actions ENSup :

Enseignement à distance :

L’établissement dispose de tout un équipement permettant d’assurer de la formation à distance. Ce matériel est largement sous utilisé par manque de compétence du personnel en charge de ce secteur, et par absence d’une stratégie de développement de l’enseignement à distance.

Appui souhaité :

Contribuer à aider l’équipe de direction à formaliser une stratégie cohérente et prenant en compte les spécificités nationales dans ce domaine. Renforcer les capacités du personnel en charge de la gestion du service de formation à distance.

Profil : universitaire ayant des responsabilités dans la gestion d’une unité de formation à distance

Durée : une semaine

Formation continue :

L’établissement dispose d’un service embryonnaire de formation continue qu’il souhaite renforcer et développer.

Appui souhaité : élaborer, avec les responsables de ce service, une stratégie de renforcement et de développement des activités de formation continue, tenant compte des spécificités nationales. Cet activité pourra prendre en compte la mise en réseau de son potentiel pédagogique avec d’autres acteurs ayant des activités similaires.

Profil : universitaire ayant assuré des responsabilités dans une fonction similaire

Concertation avec les universités publiques maliennes

Publié par Alain Mille le samedi 11 novembre 2017

Une rencontre Universités publiques /Universitaires sans Frontières a été organisée le 3 octobre à Bamako​ à l’initiative du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique du Mali​. Elle regroupait les hauts responsables et dirigeants des établissements publics du pays  (Recteurs, Directeurs généraux des Grandes Écoles, représentant du Ministère) de l’Université des Sciences, des Techniques et des Technologies, de l’Université des Sciences Sociales et de Gestion de Bamako, l’Université de Ségou, l’ENSup, l’IPR, l’ENI, l’ENETP… Elle a permit à USF de présenter ses objectifs, modalités de coopération avec les établissements d’enseignement supérieur.

 

Les débats ont porté sur les problématiques universitaires rencontrées en Afrique de l’Ouest et en particulier en Mali, les problèmes de Recherche, ainsi que sur les modalités de mise en œuvre de coopération USF/ universités maliennes.

Les échanges qui ont suivi avec la direction et les équipes de l’ENSup et l’Ecole Normale d’Enseignement Technique et Professionnelle ont permis de faire le point sur le potentiel de ces deux grandes écoles, leurs objectifs et les appuis attendus d’USF. Les profils d’appuis attendus d’USF, qui concernent le renforcement des capacités de recherche, la formation à distance et la documentation en ligne, l’organisation de la formation continue font l’objet de fiches détaillées.

Xavier Alphaize

Les bases d‘une coopération USF / CAMES sur les questions universitaires en Afrique

Publié par Alain Mille le samedi 11 novembre 2017

En séjour professionnel à Ouagadougou, le Vice-Président de l’ONG « Universitaires sans frontières », Pr Xavier Alphaize, a été reçu par le Secrétaire général du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES), Pr Bertrand MBATCHI, dans l’après-midi du jeudi 23 septembre 2017.

Lors de cet entretien, qui a porté en particulier sur les questions universitaires en Afrique, le Secrétaire Général du CAMES et le Vice-Président de l’ONG « Universitaires sans frontières » entrevoient l’avenir de leur collaboration avec beaucoup d’enthousiasme, de nombreux objectifs étant communs.

Le CAMES s’est en effet doté d’un plan stratégique de développement pour la période 2015/2019, qui décline le cadre des valeurs dans lequel l’expertise s’exerce. Ceci concerne les 19 pays membres d’Afrique Centrale, Afrique Occidentale, la région des Grands Lacs et l’Océan Indien. L’USF a développé de nombreuses coopérations universitaires dans un grand nombre de ces pays.

Il a est apparu souhaitable que des concertations et coopérations soient engagées entre les deux institutions sur les problèmes et thèmes de réflexions communs, comme le développement de la recherche, l’ouverture de nouvelles filières ou la création d’universités virtuelles en Afrique subsaharienne.

Sept professeurs d’informatique pour le Cameroun

Publié par Robert Laurini le samedi 11 novembre 2017

L’Institut Supérieur Africain des Technologies de l’information et de la Connaissance de Douala (Cameroun) recherche son directeur des études et 6 maîtres de conférences en informatique.

L’ISATIC a ouvert ses portes à l’automne 2017 pour former des techniciens supérieurs  et des ingénieurs. Cet établissement privé de droit camerounais recherche des enseignants de type professeur ou maîtres de conférences en informatique qui devront mettre en place en premier lieu une formation de type licence avec une promotion initiale de 50 étudiants, et un Master 1, chacun avec 25 étudiants.

La langue principale d’enseignement sera le français, mais certains cours pourront être donnés en anglais.

Lire la suite…

Entrepreneuriat et recherche à l’ISCAM de Madagascar

Publié par Alain Mille le vendredi 14 juillet 2017

Appui à l’entrepreneuriat et à la recherche à l’ISCAM de Madagascar

Ecole de commerce réputée, L’ISCAM est une Business School de référence à Madagascar. Elle accueille chaque année plus de 1000 étudiants. Sa mission est de « former une nouvelle génération de leaders d’excellence responsables et intègres au service du développement ».
La formation initiale  prépare les étudiants à la licence et au master dans les spécialisations « Gestion » (Marketing, communication ; Commerce international ; Management et développement d’entreprise ; Gestion des ressources humaines ; Comptabilité, finance). La formation continue s’adresse aux professionnels qui ont ainsi la possibilité de préparer des formations sur mesure.
Cette école assure également un accompagnement à la création d’entreprises. Des étudiants de master participent à la présentation des projets.
C’est dans ce contexte qu’une mission d’appui a été engagée en juin 2017 par notre collègue Michel Audousset pour « Universitaire sans Frontières » afin de:

  • Faciliter la mise en place des unités de recherche et intégrer le volet recherche dans le statut des enseignants.
  • Donner un appui au développement des relations internationales.
  • Améliorer la communication entre les parcours et les divers pôles.
  • Intervenir sur l’entrepreneuriat et la création d’entreprises.
  • Formuler des propositions sur le développement de masters professionnels en partenariat avec les entreprises.

Mise en place des unités de recherche et statut de l’enseignant chercheur

L’ISCAM souhaite donner une impulsion à la recherche et déterminer un statut aux enseignants-chercheurs. Dans ce contexte, Michel Audousset a effectué un état des lieux et a présenté aux enseignants la recherche comme un atout essentiel d’une école de commerce. Des groupes de réflexions ont été mis en place avec les enseignants-chercheurs afin de déterminer un thème pluridisciplinaire de recherche en adéquation avec les orientations et l’éthique de l’école. Le thème de l’entrepreneuriat a été retenu, dans la mesure où il tient compte des valeurs de l’école, sa spécificité et la recherche pédagogique. Cette recherche devra être entreprise en collaboration avec l’université.
Concernant le statut de l’enseignant-chercheur il a été proposé que des contrats renouvelables d’une durée de 5 ans permettent aux enseignants-chercheurs de diminuer progressivement leurs heures de cours et développer les activités de recherche. Il a été convenu qu’une évaluation de la recherche sera faite au bout de 5 ans et permettra au chercheur de redevenir simple enseignant si nécessaire.
Le centre de recherche a été retenu ainsi que le statut de l’enseignant chercheur. Ces décisions sont d’autant plus importantes qu’elles vont permettre à l’ ISCAM d’être accrédité.

Appui pour le développement des relations internationales

Les relations internationales actuelles se limitent à des échanges d’étudiants avec des écoles de commerce françaises. Ceci concerne principalement L’Ecole de Management (EM) de Grenoble et EM Normandie (6 étudiants en moyenne sont échangés dans les 2 sens), ainsi que quelques échanges avec UQAM de Montréal. Cependant aucun échange d’enseignant n’a été mis en place.
Quelques préconisations nouvelles se dégagent à la suite de la mission :
Au niveau des étudiants : étendre les échanges aux stages avec les écoles partenaires,
Au niveau des enseignants : il sera certainement plus facile de faire des échanges entre enseignants-chercheurs tout en limitant les périodes d’intervention. Naturellement il sera possible de poursuivre des échanges ou la venue d’enseignants d’USF. Le problème soulevé a été le coût des voyages lors des échanges ou de la venue d’universitaires,
Il a été envisagé d’étendre ces échanges avec des pays d’Asie notamment la Chine (enseignement du chinois, formation d’étudiants chinois au français), et de développer les co-diplômations.

Améliorer la communication entre les parcours et les divers pôles à la fois pour les étudiants mais aussi les enseignants.

Une analyse de la situation a montré que les responsables (souvent enseignants ayant des responsabilités administratives) sont nombreux, chacun ayant une domaine précis sans que l’information à ce sujet circule.
Il a donc été préconisé une réorganisation par filières en intégrant les divers pôles et avec un à la tête des responsables de filières (peut-être 2 l’un plus tourné vers l’extérieur : relations avec les entreprises et l’autre plus en relation avec les enseignants). Seuls deux pôles devraient être maintenus : vie étudiante / relations internationales, et l’accompagnement à la création d’entreprises.

 

Intervention pour l’entrepreneuriat et la création d’entreprises et appui pour le développement de masters professionnels en partenariat avec les entreprises

Dans ce contexte, Michel Audousset a animé des jeux d’entreprises avec les enseignants concernés en M1 et M2. Les débats et échanges ont principalement porté sur la création d’entreprises et de l’incubateur animé par un enseignant qui suit les projets d’étudiants. Des appuis et conseils ont également concernés des projets de nouveaux créateurs.

Conclusion

Au terme de cette mission USF, plusieurs perspectives nouvelles se dégagent à l’ISCAM:
Mise en place d’un centre de recherche et du statut d’enseignant-chercheur. Sa mise en place devrait être rapide et permettra l’accréditation de l’école par le ministère.
Renforcement des relations internationales et de nouvelles relations notamment avec l’Asie ont été envisagés. L’USF pourrait proposer d’envoyer des intervenants en fonction des demandes de l’école. Les échanges pourraient être prévus pour des stages d’étudiants de longue période.

La mise en place d’une organisation par filières semble appropriée, des responsables de filières restant à identifier.
Pour la création d’entreprises, des jeux d’entreprises ont été proposés ainsi que des ouvrages avec des études de cas (jeux permettant aux étudiants d’être moteur dans leur formation). Un des masters pourrait préparer à la création d’entreprises.

Une formation pour le personnel de la bibliothèque de l’Université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou

Publié par Alain Mille le samedi 29 avril 2017

Un accord de coopération a été signé entre l’université Ouaga 1 JKZ et « Universitaires sans Frontières » en 2016. Dans ce contexte, il a été convenu d’engager des actions d’appui dans les secteurs prioritaires de l’université. Le développement du système LMD et la recherche nécessitent une adaptation des supports documentaires. Une formation du personnel de la bibliothèque centrale universitaire a donc été engagée.
Quatorze personnes faisant partie du personnel des bibliothèques de l’université Pr Joseph KI-ZERBO de Ouagadougou (Burkina Faso) ont bénéficié de cette formation qui s’est déroulée du 7 au 19 avril 2017, dans une salle heureusement climatisée de la bibliothèque universitaire centrale (BUC), alors que le thermomètre à l’extérieur affichait 46 degrés.
La directrice de la BUC, Fatoumata MAIGA/DIALLO, conservatrice de l’établissement, a été la première à manifester de l’intérêt pour la coopération dans le cadre d’une convention signée en 2016 entre l’Université Ouaga 1, en la personne de son président Pr. Rabiou CISSE, et l’association Universitaires Sans Frontières (USF-AWB) représentée par son vice président Xavier ALPHAIZE.
« Nous avions été approchés par une équipe de l’Association pour détecter nos besoins en vue de nous apporter un appui. Et au nombre des besoins exprimés s’inscrivait le besoin en formation », rappelle la Directrice de la BUC.
Lors de cette formation animée par Rosalba PALERMITI, MCF à la retraite de l’IUT2 de Grenoble, ont été abordés les questions de représentation de contenu et de langages classificatoires, l’usage et la pratique d’un logiciel bibliographique ainsi qu’une réflexion sur le rôle d’une bibliothèque universitaire dans le cadre de la réforme du LMD engagée par l’université depuis quelques années.
Les personnes présentes étaient de niveaux différents mais, à les entendre, ils ont tous pu mettre à profit la formation et remettre en perspective leurs connaissances antérieures.
La satisfaction des apprenants a été manifeste, mais les besoins et les demandes en formation restent importants, que ce soit dans l’actualisation des techniques professionnelles, le maniement des technologies nouvelles ou plus globalement la prise de conscience d’une nécessaire culture de l’information. Si cette session de formation est terminée, les échanges se poursuivent par courriel, en espérant, de part et d’autre, que la coopération se poursuive.
Enseignement supérieur privé : le Ministère engage une vaste campagne de vérification et de suivi au Burkina-Faso

Publié par Alain Mille le jeudi 27 avril 2017

​Le pays compte 117 établissements d’enseignement supérieur privés qui, tous, ont signés l’engagement d’appliquer les dispositions fixées par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche pour ce secteur. Cependant, de la signature des protocoles à leurs applications, il peut y avoir des écarts. Pendant de nombreuses années, le Ministère de l’Enseignement Supérieur n’a pas eu les moyens de vérifier si la réalité du fonctionnement de ces établissements correspondait bien aux normes fixées, laissant la place à de nombreuses dérives. C’est un problème récurrent dans les pays d’Afrique de l’Ouest, où le ministère de l’enseignement supérieur n’est bien souvent pas en mesure de vérifier la réalité du fonctionnement des universités et Instituts privés.

Mmes Bintou Sessouma, Directrice des Enseignements Supérieurs et Mariette Miningou Directrice de l’Enseignement Privé (Ministère de l’Enseignement supérieur)​, coordonnatrices de la campagne de contrôle.

Tout vient de changer au Burkina, puisqu’une campagne de contrôle et de suivi vient d’être mise en place avec beaucoup de sérieux : une méthodologie d’enquête a été élaborée, des questionnaires​ conçus pour couvrir ​le cahier des charges prévu. Pour ce ​ suivi-contrôle les points ciblés concernent ​la gestion administrative, l’organisation académique et pédagogique (programmes, reconnaissances CAMES, procédures d’évaluation, profil des enseignants, conditions d’admission des étudiants, conventions, recherche,…); la gestion financière (coûts de la formation, traitement salarial du personnel,…); les infrastructures et équipements et les dispositions légales. Des équipes formées et envoyées sur place sans prévenir. Un examen approfondi du fonctionnement de l’enseignement supérieur est ainsi engagé.

L’enquête, qui couvre tous les établissements du pays, est encore en cours. Les résultats seront publiés vers le mois de mai ou juin 2017. Mais d’ores et déjà, quelques constats semblent pouvoir se dégager. Certains établissements respectent parfaitement les normes et consignes fixées par le Ministère, mais d’autres doivent adapter certains dispositifs. La Direction de l’Enseignement Supérieur sera là pour les aider à se mettre aux normes. Certains sont tout à fait hors normes et devront fermer.

Dans l’ensemble l’enquête a permis de montrer que le nombre d’établissements privés s’est multiplié, ayant pour conséquences des difficultés d’obtenir des effectifs d’étudiants suffisants. Plusieurs ont donc été contraints de fermer. Mais au delà des normes non respectés par certains, l’enquête a mis en évidence des situations qu’il était nécessaire de mette à jour : certains établissements ont mentionné des locaux qui n’existent pas , d’autres « pirate » se sont installés de manière sauvage sans déclaration…

L’enquête, sans nul doute, permettra d’assainir la situation de ce secteur, important pour l’avenir du pays.

[Fiche fermée] Bénin : USF recherche collaborateurs pour l’encadrement de filières type bac + 2 (DUT)

Publié par Alain Mille le mardi 25 avril 2017

[Fiche recherche fermée]

Annonce Collaborations DGES Bénin (Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique du Bénin)
Universitaires Sans Frontières recherche des collaborateurs pour assurer l’encadrement de filières universitaires professionnelles type bac + 2 (DUT) dans les spécialités :

  • Agriculture,
  • Bâtiment,
  • Ébénisterie,
  • Hôtellerie,
  • Tourisme,
  • Mécanique auto,
  • Art et théâtre,
  • Textile (stylisme)

Voir annonce ci-jointe à répondre pour le 15 mai à Louis.Flamand@wanado.fr

Annonce Collaborations DGES Bénin